• arto-Grenoble_1
  • arto-Grenoble_2

GRENOBLE [38] – lycée Emmanuel Mounier

Démolition et reconstruction sur site du lycée Emmanuel Mounier à Grenoble

L’approche conceptuelle a privilégié 5 axes de travail, pour au final apporter une réponse claire et aisément appréhendable, satisafaisant aux grandes missions éducatives, à une volonté d’ouverture sur la ville, à l’accueil de publics élargis.

  • L’enjeu fonctionnel : Atteindre les exigences de positionnement des différentes entités fonctionnelles, d’orientation et d’ensoleillement des locaux, d’organisation des flux, d’une gestion différenciée des accès ;
  • L’enjeu architectural et urbain : Etablir un dialogue entre l’espace public urbain et le grand paysage ; La composition des volumes vise à produire un ensemble tout à la fois en continuité des façades urbaines limitrophes, largement ouvert sur les montagnes, et protégé des nuisances internes et externes (vents dominants, bruit, ombres portées, co-visibilité...) ;
  • L’enjeu de phasage : Assurer la continuité de fonctionnement de l’établissement ; Le projet s’attache à exploiter la contrainte de construire la majorité du programme “là où les bâtiments actuels ne sont pas” ;
  • L’enjeu de performance environnementale, et notamment de performance thermique et énergétique ; Les espaces extérieurs obéissent à une logique de préservation des grands arbres existants, de renforcement de la biodiversité, de gestion de l’eau raisonnée ;
  • L’enjeu de maîtrise économique du projet.

Dispositions pour le confort intérieur, la limitation de l’impact sur le site la maîtrise des dépenses énergétiques :

  • Agencement du plan masse selon les principes bioclimatiques ;
  • Eclairage naturel privilégié pour l’ensemble des locaux et circulations; - confort d’été par l’inertie du bâtiment, la proximité de la végétation, protections solaires par brise soleil orientables avec possibilité de commande centralisée, ventilation naturelle double- ux ;
  • Forte limitation des consommations d’ECS : capteurs solaires (logements), récupération de chaleur sur les eaux usées (internat, logements), pompe à chaleur sur eaux usées (demi-pension), chauffe- eau thermodynamique sur la VMC (enseignement) ;
  • Bois utilisé pour partie aux postes : façades, charpentes, menuiseries ; - développement d’une biodiversité ;
  • Gestion des eaux pluviales : imperméabilisation de la parcelle limitée à 66% ;
  • Chantier faibles nuisances ;
  • Plantations sur la toiture-terrasse du rez-de-chaussée ;

Maitre d'ouvrage :

CONSEIL REGIONAL RHONE-ALPES

Maitre d'oeuvre :

ATAUB+ARTO Y.Moutton architecte

Coût :

Estimation 32 570 000 € HT